L'APPROPRIATIONNISTE (contre et avec)

Pierre-Olivier Arnaud, Sarah Charlesworth, René García Atuq, Douglas Gordon, IFP, Tobias Kaspar, Brian Kennon, François Lancien-Guilberteau, Sherrie Levine , Richard Pettibone et Sturtevant
16.01.2015 au 14.03.2015

En art les premières occurrences de ce que l’on nomme appropriation consistent à reproduire des travaux d’autres artistes. Le terme est ensuite étendu pour définir toute pratique consistant à faire œuvre en reproduisant des images préexistantes. Les raisons qui poussent certains artistes à copier plutôt qu’à créer sont nombreuses. L’une d’entre-elles a probablement à voir avec la relation qui nait entre l'appropriationniste et son matériau. Elle s'ancre dans une forme de désir, celui d'approcher au plus près l'approprié, de se mêler.

Envisagées ainsi les différentes formes d’appropriation apparaissent guidées par la volonté de partager avec un nom, une image ou un objet, un instant privilégié et personnel jusqu’à faire sien cette entité. Mais de cette relation fusionnelle naissent aussi des positions critiques. Car l’appropriationniste prend le contrôle sur l’objet de son attention et s'exprime à travers lui.

Les effets de cette relation sont sensibles sur le matériau comme sur la personne qui s'en empare. Car ce que propose l’appropriationniste c’est de travailler avec, et donc de redéfinir, les termes de sa réception et de sa position de spectateur. C’est ainsi toujours de sa propre personne qu’il est question. Son identité se révèle et s’exprime au travers, ou à l’intérieur, de ce sur quoi son désir de contrôle se pose.

Cette exposition présente plusieurs formes et modalités que prennent, chez des artistes de différentes générations, cette relation entre des matériaux aux provenances diverses et leurs utilisateurs.

 

Remerciements : Galerie Art : Concept, Institut d'Art Contemporain, Galerie Jousse entreprise, Mamco, Galerie Marcelle Alix

 

Commissaire : 
François Aubart
François Lancien Guilberteau, "Nicolas Chardon portant une veste Y’s Yohji Yamamoto by Dainese", 2014 vue d'exposition au centre d'art le Parc St Leger, photographie Aurélien Mole
François Lancien Guilberteau, "Nicolas Chardon portant une veste Y’s Yohji Yamamoto by Dainese", 2014 vue d'exposition au centre d'art le Parc St Leger, photographie Aurélien Mole